Twitter Facebook

news - Groupe Bel Back in her Home Port

Mai 18 2011

???????Groupe Bel de nouveau dans son port d’attache (20.05)
Le lundi 7 mars, alors en course sur la Barcelona World Race, Kito de Pavant et Sébastien Audigane informaient le comité de course d’un bruit suspect au niveau de la quille de leur monocoque a l’effigie de la vache qui rit®. Après escale à Ushuaia et une expertise détaillée, le verdict tombe : Groupe Bel a heurté un cétacé et ne peut reprendre la course.
Une course contre la montre a été alors lancée pour ramener Groupe Bel au port mère la Camargue et pour effectuer les réparations nécessaires et préparer le bateau pour la prochaine Europa Race. «Notre tour du monde s’achève au bout du monde» regrette Kito après plus de deux mois de course, trois océans traversés et trois caps franchis. Cette décision difficile a été prise avec le soutien du Groupe Bel qui place la sécurité des hommes au premier plan.
Sébastien Audigane coéquipier de Kito ajoute: "Ce n’est pas facile d’abandonner une course et surtout un tour du monde ! La voile est un sport mécanique alors ce genre d’avarie cela arrive, c’est notre job. L’essentiel étant que nous soyons maintenant en sécurité ! Presque 70 jours en mer, ce n’est pas rien surtout après avoir traversé 3 océans. Cette Barcelona World Race avec Kito est une magnifique expérience pour moi.
Commence alors une incroyable course de vitesse à terre pour Kito et toute son équipe, ramener un bateau de 60 pieds (plus de 18 mètres) par cargo est une opération compliquée ! Le 9 avril, un mois après l’abandon de Groupe Bel Race et âpres l’énorme travail technique effectuée pour démonter Groupe bel en 3 morceaux (bateau, quille et mat, un cargo hollandais le « Dolfjingracht » quitte le port le plus austral du monde pour rejoindre Sète en France via le Brésil.
«Nous nous donnons tous les moyens de réaliser un chantier réduit mais cohérent afin d’être à 100% de notre potentiel le 3 juillet sur la ligne de départ de l’Istanbul Europa Race» conclut enfin Gwen Gbick le directeur sportif du team Groupe Bel.
Sources: www.scuttlebutt.com & www.beltchiztour.com
Photos: © Groupe Bel
Sources: www.medcup.org/home/ & www.scuttlebutt.com

Groupe Bel de nouveau dans son port d’attache

Le lundi 7 mars, alors en course sur la Barcelona World Race, Kito de Pavant et Sébastien Audigane informaient le comité de course d’un bruit suspect au niveau de la quille de leur monocoque a l’effigie de la vache qui rit®. Après escale à Ushuaia et une expertise détaillée, le verdict tombe : Groupe Bel a heurté un cétacé et ne peut reprendre la course.

Une course contre la montre a été alors lancée pour ramener Groupe Bel au port mère la Camargue et pour effectuer les réparations nécessaires et préparer le bateau pour la prochaine Europa Race. «Notre tour du monde s’achève au bout du monde» regrette Kito après plus de deux mois de course, trois océans traversés et trois caps franchis. Cette décision difficile a été prise avec le soutien du Groupe Bel qui place la sécurité des hommes au premier plan.

Sébastien Audigane coéquipier de Kito ajoute: "Ce n’est pas facile d’abandonner une course et surtout un tour du monde ! La voile est un sport mécanique alors ce genre d’avarie cela arrive, c’est notre job. L’essentiel étant que nous soyons maintenant en sécurité ! Presque 70 jours en mer, ce n’est pas rien surtout après avoir traversé 3 océans. Cette Barcelona World Race avec Kito est une magnifique expérience pour moi.

Commence alors une incroyable course de vitesse à terre pour Kito et toute son équipe, ramener un bateau de 60 pieds (plus de 18 mètres) par cargo est une opération compliquée ! Le 9 avril, un mois après l’abandon de Groupe Bel Race et âpres l’énorme travail technique effectuée pour démonter Groupe bel en 3 morceaux (bateau, quille et mat, un cargo hollandais le « Dolfjingracht » quitte le port le plus austral du monde pour rejoindre Sète en France via le Brésil.

«Nous nous donnons tous les moyens de réaliser un chantier réduit mais cohérent afin d’être à 100% de notre potentiel le 3 juillet sur la ligne de départ de l’Istanbul Europa Race» conclut enfin Gwen Gbick le directeur sportif du team Groupe Bel.

Sources:  www.scuttlebutt.comwww.beltchiztour.com

 

Background Photo: © Groupe Bel

© Scuttlebutt

© Groupe Bel