Twitter Facebook

news - Energy Team Leader

Nov 17 2011

 

ENERGY TEAM LEADER
Jeudi 17 novembre 2011
Communiqué de presse
Excellente performance pour l’AC45 Energy Team skippé par Yann Guichard qui a confirmé ses bonnes dispositions en s’emparant de la tête du classement général du « San Diego Match Racing Championship » à l’issue des trois régates en flotte disputées la nuit dernière. 3e de la première manche, 5e de la deuxième, et vainqueur de la troisième, le défi français devance Emirates Team New Zealand et Oracle Racing Spithill. Le sourire était hier soir dans le camp français qui se qualifie donc directement pour les demi-finales de l’épreuve, qui se disputeront vendredi dans la baie californienne. Résumé des courses de la nuit et commentaires du skipper-barreur d’Energy Team et de Bruno Peyron, manager du team français.
Course 1 : C’est dans des conditions idéales – vent de 12 noeuds et franc soleil – que les neuf AC45 s’élancent pour la première manche du jour. Plutôt bien placé, Energy Team franchit la ligne de départ dans le paquet, tandis que trois bateaux sont pénalisés – Artemis (Terry Hutchinson), Aleph (Pierre Pennec) et Oracle Racing Spithill. Sixième à la première marque, les Français gagnent une place lors du premier bord de portant. Yann Guichard et ses hommes conservent leur cinquième place à l’issue de la remontée vers la troisième marque. Le deuxième bord de portant ne change pas la donne et Energy Team enroule la quatrième marque en cinquième position. L’équipage français tente alors un coup stratégique osé en optant pour la droite du plan d’eau, contrairement aux quatre bateaux de tête – Oracle Racing Coutts (Darren Bundock), Emirates Team New Zealand (Dean Barker), Team Korea (Chris Draper) et China Team (Charlie Ogletree). Une option payante pour Yann Guichard qui effectue un retour tonitruant et grappille deux places sur ce deuxième bord de près qui lui permet de venir talonner Dean Barker à la marque 5 ! Malgré la pression de Team Korea, quatrième, le bateau français conserve sa place sur le podium lors du troisième bord de portant vers la marque 6. Pas de changement lors de la descente vers la dernière marque et le sprint final : grâce à une vitesse constante, les Français s’emparent de la troisième place de cette manche dominée par Darren Bundock (Oracle Racing Coutts), devant Emirates Team New Zealand.
Course 2 : A nouveau un bon départ pour Energy Team qui enroule la première marque en troisième position. L’équipage de Yann Guichard perd une place à l’issue du premier bord de portant et navigue derrière Team Korea, Emirates Team New Zealand et Artemis. Un bras de fer intense s’engage alors entre ces quatre bateaux. Le premier bord de près est très chaud et les quatre bateaux se tiennent en neuf secondes au passage de la marque 3 ! La bagarre continue sur le deuxième bord de portant et Yann Guichard franchit la quatrième marque en troisième position derrière Terry Hutchinson et Dean Barker. Bien parti pour décrocher une place sur le podium, Energy Team écope d’une pénalité et doit donc ralentir en début de sa deuxième remontée au vent. L’équipage français perd beaucoup de temps et franchit l’avant dernière marque en sixième position. S’engage alors un beau duel contre Aleph (Pierre Pennec), cinquième, lors du dernier bord de portant : Energy Team part à gauche du plan d’eau, son rival à droite. C’est finalement l’option choisie par Yann Guichard et ses hommes qui s’avère payante et qui leur permet de terminer cinquième de cette deuxième manche remportée par Terry Hutchinson, devant Charlie Ogletree (China Team) et Dean Barker (ETNZ).
Course 3 : Troisième beau départ pour le team français qui occupe la deuxième place au passage de la première marque, juste derrière Green Comm Racing (Vassilij Zbogar). Energy Team s’empare des commandes de la flotte dès le premier bord de portant, mais de peu. La remontée au près vers la marque 3 est donc marquée par le duel entre Yann Guichard et Vassilij Zbogar, qui occupent tour à tour la place de leader. L’équipage français parvient à creuser un peu l’écart lors de la descente vers la quatrième marque, qu’il franchit en tête. Il ne reste alors plus qu’un tour avant l’arrivée et Energy Team contrôle. Mais rien n’est joué car Yann Guichard n’a plus que huit secondes d’avance sur son dauphin au moment d’enrouler la dernière porte au vent. Il résiste ensuite aux assauts de James Spithill, revenu très fort, et de Vassilij Zbogar sur le dernier bord de portant. Après un ultime empannage, Energy Team décroche une superbe victoire sur la troisième et dernière manche du jour.
Réactions :
Yann Guichard : « Je suis très content. Nous avons vraiment bien navigué aujourd’hui et l’équipe a fait un super boulot. C’était dur, car les parcours sont très courts, mais nos manoeuvres ont toujours été parfaites et quand on trouve la vitesse, la tactique est plus facile. Je me sens de plus en plus à l’aise à bord et avec la vitesse. Je peux désormais sortir la tête du bateau pour regarder ce qui se passe sur le plan d’eau et faire de la tactique et de la stratégie. Je sais que les gars suivent parfaitement et cela me met en confiance. Plus je suis confiant et plus je peux envoyer des manoeuvres un peu plus "chaudes". Arnaud Jarlegan, qui est à côté de moi et que je connais bien m'aide beaucoup : on a le même discours. Aujourd’hui c’était parfait. Nous avons pris deux départs fabuleux. Quand on double la première marque, on se trouve en tête devant tout le monde et cela facilite la suite la course. Avec notre nouvelle voile de tête, on est plus rapide surtout avec cette brise de 10-12 noeuds. Lors de la phase de départ, on a un plan en tête et savons comment on va entrer. Il faut surtout éviter de voler le départ, car il est très difficile de revenir. Nous regardons pour voir si on a une opportunité et si on peut être bien positionné et avec de la vitesse. Ce fut le cas lors du dernier départ. C’est la vitesse du départ qui prime, après c’est plus facile. Lors de la seconde course il y avait des faux départs. Le jeu était très ouvert après cela. C'est une belle victoire pour nous tous même si c'est une peu une surprise ».
Bruno Peyron : « Après la première victoire de l'équipe dimanche, se retrouver leader au général ce soir est une bonne récompense pour le travail fourni par tous : sur l'eau, à terre, aux bureaux, en coaching, en performance et en logistique... Ce n'est qu'une étape mais une étape importante d'un point de vue sportif et psychologique. Pouvoir gagner nécessite de s'en donner les moyens et de prouver que cela est possible. Après il faut faire en sorte de s'y habituer et assumer au plus profond de soi que l'on peut le faire... L'équipe a montré ses qualités : rigueur, engagement, agressivité, fluidité dans les manoeuvres. Notre travail de fond réalisé à Quiberon (préparation, coaching, entraînements) produit ses résultats et il semble qu'une étape nouvelle soit en train d'être franchie. Gardons la tête froide et préparons la suite avec le même sérieux, car on sait trop bien qu'une défaite peut suivre une victoire. Même si beaucoup de chemin reste à parcourir, réjouissons-nous déjà de cette belle journée qui nous propulse directement en demi-finale ».
Résultats du San Diego Match Racing Championship
Team (Pays) Match – Fleet — Total
1. Energy Team (FRA) 3 – 5 – 1— 24 points
2. Emirates Team New Zealand (NZL) 2 – 3 – 5 — 23 pts
3. ORACLE Racing Spithill (USA) 5 – 4 – 2 — 22 pts
4. Artemis Racing (SWE) 7 – 1 – 4 — 21 pts
5. Team Korea (KOR) 4 – 2 – 8 — 19 pts
6. ORACLE Racing Coutts (USA) 1 – 8 – 6 — 18 pts
7. Green Comm Racing (ESP) 8 – 9 – 3 — 14 pts
8. Aleph (FRA) 9 – 6 – 7 — 12 pts
9. China Team (CHN) 6 – 7 – 9 — 12 pts
(Scoring: 1er = 10 points, 2nd = 9, 3è = 8, 4è = 7, 5è = 6, 6è = 5, 7è = 4, 8è, 9è = 3)

ENERGY TEAM LEADER

Jeudi 17 novembre 2011

Excellente performance pour l’AC45 Energy Team skippé par Yann Guichard qui a confirmé ses bonnes dispositions en s’emparant de la tête du classement général du « San Diego Match Racing Championship » à l’issue des trois régates en flotte disputées la nuit dernière. 3e de la première manche, 5e de la deuxième, et vainqueur de la troisième, le défi français devance Emirates Team New Zealand et Oracle Racing Spithill. Le sourire était hier soir dans le camp français qui se qualifie donc directement pour les demi-finales de l’épreuve, qui se disputeront vendredi dans la baie californienne. Résumé des courses de la nuit et commentaires du skipper-barreur d’Energy Team et de Bruno Peyron, manager du team français.

Course 1 :

C’est dans des conditions idéales – vent de 12 noeuds et franc soleil – que les neuf AC45 s’élancent pour la première manche du jour. Plutôt bien placé, Energy Team franchit la ligne de départ dans le paquet, tandis que trois bateaux sont pénalisés – Artemis (Terry Hutchinson), Aleph (Pierre Pennec) et Oracle Racing Spithill. Sixième à la première marque, les Français gagnent une place lors du premier bord de portant. Yann Guichard et ses hommes conservent leur cinquième place à l’issue de la remontée vers la troisième marque. Le deuxième bord de portant ne change pas la donne et Energy Team enroule la quatrième marque en cinquième position. L’équipage français tente alors un coup stratégique osé en optant pour la droite du plan d’eau, contrairement aux quatre bateaux de tête – Oracle Racing Coutts (Darren Bundock), Emirates Team New Zealand (Dean Barker), Team Korea (Chris Draper) et China Team (Charlie Ogletree). Une option payante pour Yann Guichard qui effectue un retour tonitruant et grappille deux places sur ce deuxième bord de près qui lui permet de venir talonner Dean Barker à la marque 5 ! Malgré la pression de Team Korea, quatrième, le bateau français conserve sa place sur le podium lors du troisième bord de portant vers la marque 6. Pas de changement lors de la descente vers la dernière marque et le sprint final : grâce à une vitesse constante, les Français s’emparent de la troisième place de cette manche dominée par Darren Bundock (Oracle Racing Coutts), devant Emirates Team New Zealand.

Course 2 :

A nouveau un bon départ pour Energy Team qui enroule la première marque en troisième position. L’équipage de Yann Guichard perd une place à l’issue du premier bord de portant et navigue derrière Team Korea, Emirates Team New Zealand et Artemis. Un bras de fer intense s’engage alors entre ces quatre bateaux. Le premier bord de près est très chaud et les quatre bateaux se tiennent en neuf secondes au passage de la marque 3 ! La bagarre continue sur le deuxième bord de portant et Yann Guichard franchit la quatrième marque en troisième position derrière Terry Hutchinson et Dean Barker. Bien parti pour décrocher une place sur le podium, Energy Team écope d’une pénalité et doit donc ralentir en début de sa deuxième remontée au vent. L’équipage français perd beaucoup de temps et franchit l’avant dernière marque en sixième position. S’engage alors un beau duel contre Aleph (Pierre Pennec), cinquième, lors du dernier bord de portant : Energy Team part à gauche du plan d’eau, son rival à droite. C’est finalement l’option choisie par Yann Guichard et ses hommes qui s’avère payante et qui leur permet de terminer cinquième de cette deuxième manche remportée par Terry Hutchinson, devant Charlie Ogletree (China Team) et Dean Barker (ETNZ).

Course 3 :

Troisième beau départ pour le team français qui occupe la deuxième place au passage de la première marque, juste derrière Green Comm Racing (Vassilij Zbogar). Energy Team s’empare des commandes de la flotte dès le premier bord de portant, mais de peu. La remontée au près vers la marque 3 est donc marquée par le duel entre Yann Guichard et Vassilij Zbogar, qui occupent tour à tour la place de leader. L’équipage français parvient à creuser un peu l’écart lors de la descente vers la quatrième marque, qu’il franchit en tête. Il ne reste alors plus qu’un tour avant l’arrivée et Energy Team contrôle. Mais rien n’est joué car Yann Guichard n’a plus que huit secondes d’avance sur son dauphin au moment d’enrouler la dernière porte au vent. Il résiste ensuite aux assauts de James Spithill, revenu très fort, et de Vassilij Zbogar sur le dernier bord de portant. Après un ultime empannage, Energy Team décroche une superbe victoire sur la troisième et dernière manche du jour.

Réactions :

Yann Guichard : « Je suis très content. Nous avons vraiment bien navigué aujourd’hui et l’équipe a fait un super boulot. C’était dur, car les parcours sont très courts, mais nos manoeuvres ont toujours été parfaites et quand on trouve la vitesse, la tactique est plus facile. Je me sens de plus en plus à l’aise à bord et avec la vitesse. Je peux désormais sortir la tête du bateau pour regarder ce qui se passe sur le plan d’eau et faire de la tactique et de la stratégie. Je sais que les gars suivent parfaitement et cela me met en confiance. Plus je suis confiant et plus je peux envoyer des manoeuvres un peu plus "chaudes". Arnaud Jarlegan, qui est à côté de moi et que je connais bien m'aide beaucoup : on a le même discours. Aujourd’hui c’était parfait. Nous avons pris deux départs fabuleux. Quand on double la première marque, on se trouve en tête devant tout le monde et cela facilite la suite la course. Avec notre nouvelle voile de tête, on est plus rapide surtout avec cette brise de 10-12 noeuds. Lors de la phase de départ, on a un plan en tête et savons comment on va entrer. Il faut surtout éviter de voler le départ, car il est très difficile de revenir. Nous regardons pour voir si on a une opportunité et si on peut être bien positionné et avec de la vitesse. Ce fut le cas lors du dernier départ. C’est la vitesse du départ qui prime, après c’est plus facile. Lors de la seconde course il y avait des faux départs. Le jeu était très ouvert après cela. C'est une belle victoire pour nous tous même si c'est une peu une surprise ».

Bruno Peyron : « Après la première victoire de l'équipe dimanche, se retrouver leader au général ce soir est une bonne récompense pour le travail fourni par tous : sur l'eau, à terre, aux bureaux, en coaching, en performance et en logistique... Ce n'est qu'une étape mais une étape importante d'un point de vue sportif et psychologique. Pouvoir gagner nécessite de s'en donner les moyens et de prouver que cela est possible. Après il faut faire en sorte de s'y habituer et assumer au plus profond de soi que l'on peut le faire... L'équipe a montré ses qualités : rigueur, engagement, agressivité, fluidité dans les manoeuvres. Notre travail de fond réalisé à Quiberon (préparation, coaching, entraînements) produit ses résultats et il semble qu'une étape nouvelle soit en train d'être franchie. Gardons la tête froide et préparons la suite avec le même sérieux, car on sait trop bien qu'une défaite peut suivre une victoire. Même si beaucoup de chemin reste à parcourir, réjouissons-nous déjà de cette belle journée qui nous propulse directement en demi-finale ».

Résultats du San Diego Match Racing Championship Team (Pays) Match – Fleet — Total

1. Energy Team (FRA) 3 – 5 – 1— 24 points

2. Emirates Team New Zealand (NZL) 2 – 3 – 5 — 23 pts

3. ORACLE Racing Spithill (USA) 5 – 4 – 2 — 22 pts

4. Artemis Racing (SWE) 7 – 1 – 4 — 21 pts

5. Team Korea (KOR) 4 – 2 – 8 — 19 pts

6. ORACLE Racing Coutts (USA) 1 – 8 – 6 — 18 pts

7. Green Comm Racing (ESP) 8 – 9 – 3 — 14 pts

8. Aleph (FRA) 9 – 6 – 7 — 12 pts

9. China Team (CHN) 6 – 7 – 9 — 12 pts

(Scoring: 1er = 10 points, 2nd = 9, 3è = 8, 4è = 7, 5è = 6, 6è = 5, 7è = 4, 8è, 9è = 3)

 

www.energyteam.fr

www.americascup.com

Photo: © Gilles Martin-Raget / ACEA

© Gilles Martin-Raget / ACEA

© Gilles Martin-Raget / ACEA

© Gilles Martin-Raget / ACEA